**Notez cet article**
(0 **Votes**)

Milan s’impose, les off et in du Salone.

Incontournable, indétrônable, inégalable, Milan maintient son statut de leader dans le secteur du design. Du 9 au 14 avril dernier, le Salone del Mobile et les événements artistiques du Fuorisalone ont monopolisé la ville qui devient l’espace d’une semaine le point de fixation de toute la planète design et sa plateforme la plus expressive. Invité d’honneur cette année, le grand Léonard -de Vinci- célébré à Rho et dans la capitale lombarde, histoire d’établir une belle filiation entre les créateurs d’aujourd’hui et le génie de la Renaissance.

 

Du côté du SaloneSatellite, les jeunes designers ont été invités à réfléchir sur l’avenir d’un thème crucial de l’actualité, Food and Design. Face aux défis du changement climatique, du manque de ressources, du bouleversement de la production du système alimentaire, ils proposent une prise de conscience et tentent d’apporter des solutions entre design, technologie et artisanat, à des questions comme l'emballage, la distribution, la consommation des aliments.

 

Dans une course consumériste, l’inventivité et l’imagination des créateurs ne tarissent pas. Sur 205 000 m², les décideurs, les acteurs et les éditeurs du secteur viennent présenter leurs collections à plus de 300 000 visiteurs avides de nouveautés. Les designers émergents, confirmés ou stars mettent un point d’honneur à être présents. L’offre est multipliée à l’infini. Encore plus de luminaires, de meubles, de chaises et de tables. Encore plus de formes, de configurations, de variations sur un même thème. Le confort domestique n’en finit pas d’être réinventé! Et Milan reste Milan: une grande fête païenne qui célèbre le culte de l’objet-roi.

Déco a glané dans les allées de Rho les propositions les plus prometteuses, les plus audacieuses aussi. Avanti Milano!

 

Christiane Tawil

 

En Savoir Plus

 

**Laissez un commentaire**

(*)Mentions obligatoires

captcha...
  • Les Bords de Mer, une pépite Art déco au coeur de Marseille

    Depuis que Frédéric Biousse et Guillaume Foucher ont transformé une charmante bastide en hôtel de luxe au coeur du Luberon, l’homme d’affaires et le galeriste semblent avoir contracté le virus de l’hôtellerie. Une chaleureuse hospitalité qu’ils insufflent à chacun de leurs établissements. Et notamment dans l’hôtel Les Bords de Mer, à Marseille, qui domine le large comme un paisible paquebot.

    Le Domaine de Fontenille, premier-né de la collection, a donné son nom à un groupe hôtelier d’un nouveau genre, fondé par Frédéric Biousse et Guillaume Foucher.

couverture

**Console de débogage Joomla!**